Les périphrases: la valeur de base

Les périphrases ne forment pas de tiroir autonome de l'indicatif. Il s'agit de tournures qui peuvent remplacer les tiroirs traditionnels de l'indicatif, surtout le futur simple et le conditionnel présent.

Une périphrase se compose toujours d'un verbe semi-auxiliaire (aller, devoir et pouvoir) combiné à un infinitif. Employés comme semi-auxiliaires, ces verbes perdent une certaine partie de leur signification de base pour introduire diverses nuances temporelles et modales             

Domaine d'application

Périphrase avec aller

 Périphrase avec devoir et pouvoir

le plan des événements existe (n'existe pas)
le plan du savoir (n'existe pas) existe
le plan de l'agir existe existe
le plan de l'existence existe (n'existe pas)
le plan du dire existe (n'existe pas)
le domaine du discours rapporté existe existe

Au plan des événements, les périphrases avec aller marquent la postériorité d'une action par rapport au repère correspondant (un repère présent "maintenant" ou un repère passé "alors"). L'emploi de ces périphrases implique que le début du procès rapporté entre en contact avec le repère temporel; ce qui oppose les périphrases au futur et au conditionnel.                                  

Aux plans modaux, les périphrases avec aller, devoir et pouvoir évoquent un monde virtuel dans lequel sont exprimées diverses valeurs. Ce monde virtuel est plus lié aux repères "maintenant" ou "alors" que dans le cas du futur ou du conditionnel. Les périphrases signalent respectivement:


notions-clés  page précédente  page suivante